1 rue Louis GASSIN - 06300 NICE +33 (0) 4 93 83 08 76

Actualités juridiques

Impôt sur le revenu: ce qui change en 2022

Posted on octobre 11, 2022

Fiscalité

Pas question de faire de vagues, bien au contraire.

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, Bercy a lancé jeudi la dernière campagne de déclaration de revenus du quinquennat – qui reste une obligation pour tous malgré le prélèvement à la source – et n’a pas hésité à mettre en avant les nouvelles dispositions qui peuvent permettre d’alléger un peu la facture des contribuables.

Cette année, c’est plus spécifiquement l’application de la revalorisation exceptionnelle de 10% du barème kilométrique qui devrait être regardée de près par un certain nombre de ménages. Ceux qui subissent de plein fouet l’explosion des prix des carburants.

Annoncée en janvier dernier par le gouvernement pour justement atténuer le coût des prix à la pompe, cette mesure prévoit plus spécifiquement de revaloriser de façon “exceptionnelle” – de 10%, donc – le barème kilométrique.

Celui-ci permet aux ménages de déduire du revenu imposable, chaque année, des dépenses liées à l’utilisation de leur véhicule pour des déplacements professionnels.

Il est déterminé selon le type de véhicule et les kilomètres parcourus.

Seulement voilà, pour bénéficier de ce coup de pouce non négligeable du fait de la revalorisation, les ménages doivent opter pour la déduction des frais réels et donc renoncer à l’abattement forfaitaire de 10% qui s’applique automatiquement.

Ce qui n’est pas gagné d’avance tant cette option “frais réels” peut être jugée plus complexe.

Pas mal de personnes ont intérêt à basculer en frais réels, il faut qu’elles se saisissent de cet outil.

C’est le cas, par exemple, d’un célibataire de 30 ans dont le revenu net imposable pour 2021 est de 28 000 €, qui parcourt 50 km chaque jour pour se rendre à son travail.

Selon les calculs de la DGFiP, si cette personne opte pour l’abattement forfaitaire de 10%, il obtiendra une déduction de 2 800 € de son revenu imposable.

S’il choisit la déduction de “frais réels”, et bénéficie donc de la revalorisation de 10% du barème kilométrique, il aura une réduction de 4 880 €.

Pour s’assurer que les contribuables optent pour la meilleure option, la DGFiP a mis en ligne un simulateur dédié au calcul des frais kilométriques et autres frais professionnels.

Plus surprenant, le fisc s’engage même à appliquer automatiquement l’option la plus avantageuse pour les ménages qui se tromperaient…

Frais de télétravail

Autre mesure mise en avant: le crédit impôt pour les ménages qui ont installé une borne de recharge de véhicule électrique dans leur logement.

Plus spécifiquement, cet avantage fiscal correspond à 75% du montant des dépenses engagées l’an dernier dans la limite de 300 € par système de charge, précise l’administration fiscale.

L’exécutif a par ailleurs décidé de reconduire en 2021 l’exonération des frais professionnels liés au télétravail.

Cette mesure avait été mise en place pour l’année 2020 au cours de laquelle de nombreux salariés ont travaillé de leur domicile en raison des confinements et des restrictions pour lutter contre le coronavirus.

Dans le détail, cette exonération est plafonnée à 2,50 euros par journée de télétravail, 55 euros par mois et 580 euros par an, soit un peu plus que les 550 euros prévus en 2020.

Enfin, le fisc se mobilise avec le ministère de l’Education nationale pour améliorer le taux de recours aux bourses scolaires, qui est jugé “insuffisant”.

Les foyers qui ont des enfants scolarisés au collège ou au lycée pourront ainsi vérifier leur droit en la matière à la fin de leur déclaration de revenus en ligne, via un simulateur.

Cette année, les dates limites pour remplir les déclarations en ligne s’étalent du 24 mai au 8 juin selon le département.

Nicolas Brahin expert en optimisation fiscale à Nice
Avocat au barreau de Nice depuis de nombreuses années, Nicolas Brahin a accompagné des centaines de personnes dans leurs démarches d’optimisation fiscale. Une confiance notamment du fait des résultats concrets obtenus et des économies réalisées. Également à l’aise avec la clientèle étrangère, le cabinet Brahin collabore régulièrement avec des citoyens de nationalités scandinaves ou d’Europe de l’Est.

Ces articles peuvent vous intéresser

Sociétés civiles immobilières : et si vous optiez pour l’impôt sur les sociétés ?
Posted on octobre 11, 2022

Sociétés civiles immobilières : et si vous optiez pour l’impôt sur les sociétés ?

Taxpayer à Nice
Posted on octobre 11, 2022

Taxpayer à Nice

Tax lawyer à Nice
Posted on octobre 11, 2022

Tax lawyer à Nice

Voir toutes les actualités
Musée National Eugène Delacroix
Association de Yellowstone
Conservation des tortues
Les amis du musée